Autorisation en Suisse du nouveau test prénatal pour dépister la trisomie 21



Selon le journal Suisse Neue Zürcher Zeitung am Sonntag, le pays vient de "donner son feu vert au test de dépistage prénatal de la trisomie". Ce test "sera accessible [en Suisse] à partir de la mi-août". Cette autorisation fait suite à une décision de l’agence pour les produits thérapeutiques (Swissmedic) [ndlr : organe de droit public de la Confédération rattaché au Département fédéral intérieur].
Plus précisément, le test a été créé par LifeCodexx, un laboratoire dont le siège est en Allemagne. Il "comprend l’analyse de l’échantillon de sang de la femme enceinte afin de déterminer [si le fœtus est atteint du syndrome de Down, aussi appelé trisomie 21]". Selon le laboratoire, ce test est "une alternative sans risques à des méthodes communes invasives telle l’amniocentèse". Bien que le test suscite déjà des controverses, la directrice marketing de LifeCodexx a déclaré que le laboratoire compte "introduire le test en Allemagne, en Autriche" et au Liechtenstein.
Au titre des réactions, le journal Suisse précise qu’avec ce test, certains "crai[gnent] une augmentation du nombre d’avortements" dans la mesure où celui-ci "facilite le diagnostic de la trisomie 21". De même, début juillet, en Allemagne, en s’appuyant sur un rapport d’expertise juridique, le porte-parole pour la défense des droits des personnes handicapées du Gouvernement fédéral Allemand, Hubert Hüppe (CDU), a considéré ce test comme "illégal". Selon le rapport, ce test ne poursuit aucun but médical ou thérapeutique, mais au contraire, il vise presque "exclusivement" à la "sélection des personnes atteintes de trisomie 21".
 


Sources: 

Le Point.fr 29/07/12 – Le Figaro.fr 29/07/12 – AFP 29/07/12 - nzz.ch (Katharina Bracher) 30/07/12 – santemagazine.fr (Alexandra Buge) 06/08/12 - Valeurs actuelles 09/08/12