Pilule de troisième génération: dépôt d'une plainte pour "sensibiliser la population aux dangers" de son utilisation



 Le récent dépôt d'une plainte par une jeune fille aujourd'hui handicapée, contre le laboratoire pharmaceutique Bayer afin de dénoncer les effets de la pilule de troisième génération (Cf Synthèse de presse Gènéthique du 14/12/12), "vient relancer les questions inhérentes à l'innocuité des médicaments présents sur le marché" et "met en lumière les ambiguïtés ou les dysfonctionnements des procédures de mise sur le marché de prescription et de remboursement par la collectivité des spécialistés pharmaceutiques".
En juin 2012, un rapport d'expertise de la Commission de conciliation et d'indemnisation des accidents médicaux (CCI) d'Aquitaine," a conclu à 'un lien d'imputabilité entre la survenue de l'AVC [lui-même à l'origine du handicap de la jeune fille], et la prise de la pilule' ". 

Par cette affaire, Maître Jean-Christophe Courbis, avocat de la victime, souhaite "sensibiliser la population aux dangers de la pilule" et obtenir une réponse à la question suivante: "pour quelle raison ces pilules de 3ème génération, qui sont plus dangereuses que les autres et n'apporte aucun bénéfice, sont-elles encore autorisées sur le marché?". 


Sources: 

 La Croix (Pierre Bienvault) 14/12/12 - Lemonde.fr (Sandrine Cabut - Pascale Krémer - Pascale Santi) 14/12/12 - Salte.fr (Jean-Yves Nau) 16/12/12