13 sociétés de biotechnologies s’engagent contre l’édition du génome des cellules germinales



Dans une déclaration de principes, 13 grandes entreprises de biotechnologies se sont engagées à ne pas utiliser l’édition du génome dans les cellules germinales. Le document, publié par l’Alliance for Regenerative Medicine fin août, précise que ces sociétés vont poursuivre des recherches thérapeutiques validées cliniquement sur des cellules somatiques, conformément aux règlementations auxquelles elles sont soumises.

 

« En tant que développeurs thérapeutiques utilisant les technologies d'édition de gènes, nous nous concentrons uniquement sur les approches somatiques », indique le document. « À moins que les questions de sécurité et d’éthique relatives à l'édition du génome germinal ne soient correctement traitées, nous ne soutenons ni ne tolérons l'édition du génome germinal dans les essais cliniques », nuance-t-il.

 

Cette déclaration intervient en réponse à la controverse chinoise de novembre 2018, impliquant le Dr He Jiankui qui affirme avoir mis au monde les premiers « bébés OGM » (cf. Bébés OGM : une troisième naissance en Chine ?). Elle est signée entre autre par les sociétés CRISPR Therapeutics, Editas Medicine et Sangamo (cf. Edition du génome : où en sont les projets de thérapie chez l’homme ?).


Sources: 

Bionews, Declaration on genome editing released by biotech companies (2/09/2019)