205 295 avortements pratiqués en Angleterre et au Pays de Galles en 2018



Le rapport du Department of Health and Social Care publié le 13 juin dernier fait état de 205 295 avortements pratiqués en Angleterre et au Pays de Galles en 2018. Parmi les informations contenues dans le rapport :

  • 71% des avortements ont eu lieu par prise de pilule abortive en 2018, soit presque le double par rapport à 2008 (37%). Depuis 2014, les avortements médicamenteux sont les répandus dans le pays, malgré les complications nombreuses (nausées, douleurs intenses, saignements…) ;
  • 1 053 avortements de femmes originaires de l'Irlande du Nord (pays où l’avortement était interdit) ont eu lieu en Angleterre et au Pays de Galles en 2018, soit 192 de plus qu’en 2017. L’explication de cette augmentation est le financement de ces avortements par la Grande-Bretagne à partir de 2017 ;
  • En Angleterre et au Pays de Galles, la majorité des avortements sont financés par le National Health Service (NHS) ;
  • 3 269 avortements ont été pratiqués en 2018 en Angleterre et au Pays de Galles parce que l’enfant à naître risquait d’être « sérieusement handicapé ». A ce sujet, Sally Philipps, mère d’un enfant porteur de trisomie 21, a rappelé dans un discours dénonçant la pensée eugénique devant le collège des obstétriciens à Londres, que le taux de natalité des bébés porteurs de trisomie 21 a diminué de 30% dans les hôpitaux proposant le diagnostic prénatal non invasif (DPNI), contre 9% dans les hôpitaux qui ne le pratiquent pas. 

Sources: 

Institut européen de bioéthique (19/06/2019) - 205.295 avortements pratiqués en Angleterre et au Pays de Galles en 2018 ; Daily Mail, Eleanor Hayward (19/06/19) - Miranda actress Sally Phillips accuses NHS of endorsing eugenics by 'pressurising' women to abort babies who - like her 14-year-old son - have Down's syndrome