Appellation « mère-mère » : « On est en train d’inventer, de mentir et de manipuler les esprits »



 « On est en train d’inventer, de mentir et de manipuler les esprits » écrit Bertrand Vergely, essayiste français, quant à la proposition d’appeler « mère-mère » le couple de deux femmes ayant un enfant par PMA. « Un enfant se fait par un homme et une femme et s’élève par un père et une mère. Il ne s’agit pas là d’une invention culturelle mais d’une condition de possibilité de l’humanité » rappelle-t-il, en insistant : « ce n’est pas parce que deux femmes sont capables d’élever un enfant qu’elles sont capables de le faire ». « Une mère est une mère par rapport à un père. Sans père, il n’y a plus de mère » explique-t-il. Au prétexte de vouloir établir « une égalité entre tous les couples et notamment entre le couple père-mère et le couple mère-mère », on nie une évidence : « le couple hétérosexuel pouvant faire un enfant et le couple homosexuel ne pouvant pas en faire un, ces couples ne sont pas égaux et ne le seront jamais ».

 

En outre, « les problèmes ne font que commencer » prédit le philosophe : « Si on permet à une femme de reconnaître comme sien l’enfant de sa compagne, pourra-t-on interdire que demain un enfant décide d’avoir plusieurs pères ou mères ou que plusieurs hommes, plusieurs femmes décident d’avoir le même enfant ? »

 

Par cette formulation « mère-mère », le « gouvernement maquille la réalité », il change les mots pour changer les esprits : « l’essence même du totalitarisme ».

 

Pour aller plus loin : PMA, GPA : «Comment peut-on se dire humain et progressiste et priver un enfant de sa mère ou de son père ? »

 


Sources: 

Aleteia, Bertrand Vergely (4/09/2019) - Le couple « mère-mère » : une absurdité totalitaire