Application de traçage : la Norvège jette l’éponge



Après les critiques de l'Autorité norvégienne de protection des données, l'Institut norvégien de la santé publique (NIPH) a annoncé lundi suspendre son application de traçage pour la Covid-19, « Smittestopp », qui avait été lancée au mois d'avril, et « supprimer toutes les données collectées jusqu'à présent ».

 

« Au regard de la faible propagation du virus, la collecte de données via l'application pour smartphone ne pouvait plus être considérée comme raisonnable car elle pose des problèmes en termes de confidentialité », a déclaré vendredi l'organisme de surveillance de la protection des données.

 

« Nous ne sommes pas d’accord avec cette analyse, mais nous nous voyons contraints de supprimer toutes les données et de mettre notre travail en pause », indique l’autorité sanitaire norvégienne.

 

« Sur les 5,4 millions de Norvégiens, seuls 600.000 personnes avaient téléchargé » l’application.

 

 

Pour aller plus loin :

StopCovid : peu d’utilisateurs, beaucoup de frais et quelques arnaques

Traçage en Chine : de la lutte contre la pandémie à la surveillance sanitaire quotidienne ?

La CNIL donne son feu vert à l’application StopCovid mais des interrogations demeurent

Surveillance de l'épidémie ? Une atteinte au secret médical et à la vie privée

En Islande, l'application contre le Covid-19 fait long feu

Traçage à Singapour : du volontariat à la surveillance de masse

« L'utilisation des outils numériques ne peut pas se substituer à une politique de santé publique ambitieuse »

StopCovid : faire « passer le pistage des êtres humains avant le dépistage de la maladie » ?


Sources: 

Reuters, Victoria Klesty et Nick Macfie (15/06/2020) – Les Echos avec Reuters (15/06/2020)