Après un traumatisme crânien accidentel, une jeune femme autorisée à utiliser les dommages et intérêt pour une FIV



Après avoir été renversée par un autobus en 2012, une femme d’une trentaine d’années s’est trouvée en capacité mentale réduite et souffre d'autres problèmes de santé. Elle a reçu 2,5 millions de livres sterling de dommages et intérêts de la compagnie.

 

Elle a demandé l’autorisation d’utiliser une partie de la compensation pour un traitement de FIV. Ses avocats ont fait valoir que la jeune femme « pense qu'avoir un bébé donnera plus de sens à sa vie ».

 

Vendredi, Nathalie Lieven, juge à la Cour de protection de Londres[1] où sont examinées les questions relatives aux personnes qui n'ont pas la capacité mentale de prendre des décisions par elles-mêmes, a donné son accord. Si elle n'a pas rencontré la femme, elle a pris en compte le fait « qu'elle puisse communiquer assez clairement, y compris en anglais, et qu'elle puisse exprimer ses souhaits et ses sentiments ».

 

La femme, originaire de Chine, étudiait à Londres lorsqu'elle a été frappée par le véhicule mais vit maintenant avec ses parents dans son pays d'origine, selon ses avocats. Le traitement de FIV se fera aux Etats-Unis.

 

NdlR : Ce même juge a autorisé la semaine dernière, l’avortement d’une jeune femme enceinte, handicapée mentale, contre la volonté de cette dernière (cf. La Cour de protection de Londres ordonne à une jeune femme handicapée mentale d'avorter).



[1] Le tribunal de protection a été créé en vertu de la loi de 2005 sur les capacités mentales pour prendre des décisions en faveur de personnes, dont de nombreuses personnes âgées, jugées inaptes à s'occuper de leurs propres affaires.

 

 


Sources: 

Daily Mail (21/10/2019) - Telegraph (20/10/2019)