Arrestation d’un trafiquant de reins en Inde



La police de Telangana, dans le centre de l’Inde, a arrêté un jeune homme de 25 ans, à la tête d’un trafic international de reins. Pavan Srinivas « avait lui-même fait don d'un rein », à un moment où il se trouvait « en difficulté financière ». « Après avoir réalisé l'énorme potentiel financier » il s’est mis à organiser lui-même un réseau de transplantation rénale. « Pour se faire de l'argent facile, (…) il a mené des campagnes sur les médias sociaux pour attirer des personnes crédules prêtes à vendre leur rein pour de l'argent et à les payer très peu après l'extraction de l'organe. » Il réclamait 34 lakh[1] aux patients aisés en attente de donneurs, puis trouvait ses donneurs, au Sri Lanka et en Turquie. A chaque transaction, le jeune homme prenait une commission de de 6 lakh[2]. Il aurait organisé au moins 9 opérations réussies, « il semblait que le racket fonctionnait depuis longtemps ».

 

Le réseau a été découvert lorsqu’une famille a porté plainte à la police : « après avoir collecté l'argent, l'accusé avait coupé tout contact avec la famille et avait disparu ». Le jeune homme a été arrêté, accusé de « de tricherie et d'abus de confiance criminel ».

 

Pour aller plus loin :

Après une greffe, un patient sur deux menacé par une infection

Un médecin kazakh arrêté pour « prélèvement illégal d'organes humains »

Trafic : des organes en vente sur Facebook

Les donneurs de reins vivants plus susceptibles de développer de l'hypertension

Un trafic d’organes démantelé en Bulgarie



[1] Environ 40.000 €

[2] Environ 7.000 €

 


Sources: 

The Tribune of India (19/07/2020)

Photo : Pixabay\DR