Au Pakistan, un réseau de greffes illégales d’organes humains dévoilé



La branche anti-corruption de la Federal Investigation Agency (FIA) de Peshawar au Pakistan a dévoilé un réseau interprovincial de greffes illicites d’organes humains, impliquant des responsables d’hôpitaux, des médecins et des donneurs illégaux. Cette découverte fait suite à une plainte déposée par un ancien responsable du gouvernement de Mardan, Fazle Qadir, contre Shoaib Afridi, technicien en dialyse à l’hôpital universitaire Khyber de Peshawar. Le responsable avait eu recours à ses services et lui avait versé 3,1 millions de roupies pour la prise en charge d’une greffe. 

 

Shoaib Afridi a été arrêté par la FIA de Peshawar. Lors de l'enquête, il a révélé que de nombreux chirurgiens expérimentés étaient impliqués dans le réseau, qui comprenait également des fonctionnaires d'autres provinces. Il travaillait en tant qu'intermédiaire pour organiser des donneurs pour la plupart sans ressources et nécessiteux et pour engager des chirurgiens rémunérés pour procéder à la greffe. Le directeur anti-corruption de la FIA, Mian Saeed, a déclaré que d’autres enquêtes étaient en cours afin de démanteler ce réseau.

 

Pour aller plus loin :

Trafic d'organes en Chine: des scientifiques demandent le retrait de 400 études

L’Irak, « point chaud » du commerce illégal d’organes en 2018

Les trafics d’organes dénoncés par l’ONU

En Inde, des listes d'attente incluant les étrangers pour lutter contre le tourisme de transplantation


Sources: 

The Express Tribune, Umer Farooq  (6/03/2019) - FIA dismantles illegal kidney transplant network