Aux Etats-Unis, des Etats privilégient la lutte contre le coronavirus plutôt que l'avortement



Aux Etats-Unis, pour « assurer la disponibilité des lits » en priorité aux malades du coronavirus et des « équipements de protection pour les personnels chargés de les soigner », deux Etats, le Texas et l’Ohio ont demandé le report des interventions « non nécessaires » sur le plan médical dans un cas et « non urgentes et non vitales » dans l’autre. Les avortements sont concernés par ces mesures. Au Texas, la décision s’accompagne de peines pouvant « aller jusqu’à 180 jours et 1000 dollars d’amende ».

 

Dans l’Etat du Mississipi, il est demandé à la seule clinique pratiquant des avortements de cesser son activité pour « conserver les ressources de matériel médical », sous peine de sanctions.

 

Des mesures qui pourraient s’étendre à d’autres Etats.

 

En 1973, la Cour suprême des Etats-Unis a dépénalisé l’avortement, les Etats peuvent cependant « légiférer indépendamment pour encadrer la pratique médicale ».

 

Complément du 30 mars 2020 :

L’Iowa a à son tour interdit les avortements.

 

Une ordonnance du gouverneur du Kentucky mettant fin aux procédures médicales électives en raison de la pandémie de coronavirus inclut les avortements qui doivent « cesser » selon une déclaration du procureur général.

 

Une mesure identique a été décidée en Oklahoma où le gouverneur a suspendu mardi par décret toutes les opérations chirurgicales et les procédures médicales mineures, dont l’avortement, pendant 14 jours afin de préserver les équipements de protection (gants, masques et écrans faciaux) qui s'amenuisent.

 

Le gouvernement de l'Idaho, Brad Little, a quant à lui signé une loi interdisant l'avortement dans l'Etat si la Cour suprême des États-Unis annulait la décision Roe v. Wade qui légalise la procédure dans tout le pays. La mesure doit faire exception des cas de viol, d'inceste et de danger pour la vie de la mère.

 

Pour aller plus loin :

IVG : la « Heartbeat bill » adoptée par le parlement du Mississipi

Le gouverneur du Mississippi signe une loi interdisant les avortements après 15 semaines

Heartbeat bill : l’Ohio restreint à son tour les délais pour un avortement

Au Texas, une ville "sanctuaire pour les enfants à naître"

 


Sources: 

CNews, Camille Moretti (25/03/2020) - Cosmopolitan, Loïse Delacotte (26/03/2020) - Washington Times, David Pitt and Ryan J. Foley (27/03/2020) ; Bruce Schreiner (27/03/2020) ; Sean Murphy (27/03/2020) et Keith Ridler (27/03/2020)