Bébé parfait ou abandonné : une affaire de PMA en Russie



Svetlana Borodulina et son mari ont fait appel à une banque de sperme russe pour avoir un enfant via une procréation médicalement assistée. Au cours de la grossesse témoigne Svetlana, «j'ai passé tous les tests qui m’ont été prescrits », dans le but d’avoir « un enfant en bonne santé et normal ». En réponse à ses inquiétudes quant à la santé des donneurs de sperme, la clinique lui a affirmé qu’ils étaient « contrôlés », et qu’elle aurait « un bébé génétiquement sain ». Nika est née, et quatre mois plus tard, les symptômes d’une maladie neurologique sont apparus : la petite fille est atteinte d’amyotrophie spinale, une maladie génétique qui se manifeste par une faiblesse et une atrophie des muscles. Elle est aujourd’hui âgée de deux ans et demi.

 

A la suite de cette annonce, le couple s’est séparé. Svetlana Borodulina poursuit désormais la clinique en justice, afin d’être dédommagée des frais médicaux engagés. La clinique lui a proposé d’abandonner l’enfant dans un orphelinat et de retenter la procédure « gratuitement ».

 

Le donneur de sperme était en fait porteur sain d’une mutation génétique identique à Svetlana, un fait qui n’a pas été « dépisté » à l’époque. « Ce sont des mutations très rares » se défend la clinique, qui propose néanmoins à Svetlana un nouveau donneur contrôlé en Europe pour « toutes les maladies génétiques ».

 


Sources: 

Daily Mail, Mother who gave birth to disabled girl after using Russian sperm bank was told: 'Dump her in an orphanage and we'll let you try again for free' (2/10/2019)