Bébés CRISPR : les scientifiques de Stanford innocentés



Une enquête de l’Université de Standford a mis fin aux suspicions concernant le bioéthicien William Hurlbut, le biologiste Matthew Porteus et le bioingénieur Stephen Quake, mis en cause dans l’affaire des « bébés CRISPR » pour avoir entretenu des liens avec  He Jiankui à ce sujet (Cf. Bébés génétiquement modifiés en Chine : l'université de Stanford ouvre une enquête interne pour déterminer son rôle).

 

L’étude a révélé que les chercheurs avaient au contraire « exprimé de sérieuses préoccupations au Dr He concernant son travail ». Lorsque He Jiankui n’a pas tenu compte de leurs recommandations les chercheurs de Stanford l’ont « exhorté à suivre les pratiques scientifiques appropriées ».

 


Sources: