Bébés génétiquement modifiés : aux Etats-Unis, le directeur des National Institutes of Health réclame "un moratoire d'au moins cinq ans"



« Nous ne devons jamais permettre à notre technologie d'éclipser notre humanité », estime Francis Collins, directeur des NIH, dans une tribune publiée dans la revue Discover, qui réclame « moratoire d'au moins cinq ans sur l'édition de gènes humains héréditaires » c’est-à-dire concernant les modifications génétiques apportées aux bébés humains, celles qui se transmettront de génération en génération.

 

Le directeur des NIH dénonce les expériences du chercheur chinois He Jiankui qui ont « abouti à la naissance, en novembre 2018, de jumelles, les premiers humains dont les cellules germinales sont génétiquement modifiées » (cf. Chine : naissance de deux bébés génétiquement modifiés  et La Chine condamne à trois ans de prison le chercheur à l'origine des "jumelles OGM") : « Les National Institutes of Health (NIH), qui soutiennent publiquement la recherche biomédicale, font partie des nombreux organismes qui considèrent ces expériences comme irresponsables et contraires à l'éthique. Les NIH n'ont financé aucune utilisation de technologies d'édition de gènes héréditaires dans des embryons humains, et n'ont aucune intention de le faire », ajoute-t-il. Il s’inquiète de voir que d’autres chercheurs dans le monde, « malgré les appels à la prudence », se proposent à leur tour d’implanter des embryons humains génétiquement modifiés chez les femmes ou encore cherchent à « utiliser la technologie CRISPR pour cibler un gène qui augmente le risque de cancer dans le sperme humain ».

 

Tout en reconnaissant les apports de la technique de modification génétique CRISPR « dans l’avenir de la médecine clinique » pour les cellules somatiques, c’est-à-dire ne comportant aucun risque de transmission à la descendance future, il reprend l’appel de « scientifiques de premier plan de sept pays - sous la direction d'Eric Lander et avec la participation de Feng Zhang et Emmanuelle Charpentier, pionniers du CRISPR » qui « ont demandé un moratoire international de cinq ans sur l'utilisation de la modification génétique pour modifier la lignée germinale humaine à des fins cliniques », affirmant que « les NIH sont favorables à un tel moratoire ».

 

Il souhaite que ces expériences soient soumises à un examen minutieux quant à leur sécurité « y compris le risque de mutations involontaires, ainsi qu'une analyse lucide des besoins médicaux réels ». Il estime que « les arguments actuels - selon lesquels les avantages l'emportent sur les risques - sont étonnamment peu convaincants » et il souhaite aller plus loin : « Nous devons soupeser les profondes questions sociales, éthiques et morales associées à la modification de la lignée germinale d'une manière qui pourrait changer l'espèce humaine à jamais ». Il regrette qu’à ce jour, malgré les mises en garde et les réticences, cette question n’ait pas été tranchée : le nouveau comité consultatif d'experts de l'Organisation mondiale de la santé, réuni dans le sillage des expériences du chercheur chinois He Jiankui, tout en mettant en place un certain nombre d’actions, a évité la question d'un moratoire lors de sa réunion d'août (cf. Bébés génétiquement modifiés : L’OMS lance un comité d’éthique, L’OMS dit stop à la naissance de bébés génétiquement modifiés et OMS : le registre international des recherches impliquant l'édition du génome est lancé). Pourtant, « bien que difficile, c'est un débat que nous ne pouvons tout simplement pas nous permettre de reporter »

 

Pour aller plus loin :

Edition du génome : un biologiste russe veut permettre à des parents sourds de donner naissance à un enfant ayant une ouïe normale

Le manuscrit de He Jiankui confirme les risques encourus par les bébés OGM

« Bébés OGM» : nouvelle tentative de moratoire ?

Bébés OGM: une espérance de vie raccourcie ?

Bébés OGM : cobayes malgré eux

Bébés génétiquement modifiés en Chine : "un échec de l'éthique"

Chine : naissance de deux bébés génétiquement modifiés

Recoverable fatal error : Argument 1 passed to xmlsitemap_node_create_link() must be an instance of stdClass, boolean given, called in /home/webs/genethique.org/html/sites/all/modules/contrib/xmlsitemap/xmlsitemap_node/xmlsitemap_node.module on line 28 and defined dans xmlsitemap_node_create_link() (ligne 194 dans /home/webs/genethique.org/html/sites/all/modules/contrib/xmlsitemap/xmlsitemap_node/xmlsitemap_node.module).