Bébés OGM: une espérance de vie raccourcie ?



Les deux bébés OGM nés en Chine suites aux expériences de He Jiankui présentent un risque de mortalité précoce, conclut une étude publiée lundi dans la revue Nature [1]. En novembre dernier, lorsque le scientifique chinois a annoncé avoir fait naitre des jumelles génétiquement modifiées, il estimait les avoir rendues résistantes au virus du sida. Mais « la génétique fonctionne comme un jeu de Mikado où déplacer un seul petit bâton peut en faire bouger beaucoup d'autres ».

 

Le chercheur chinois a utilisé l’outil CRISPR-Cas9, des ciseaux génétiques qui permettent de modifier ou remplacer des parties de génome « comme on corrige une faute de frappe sur ordinateur ». Il a ainsi créé une modification sur le gène CCR5, récepteur du virus du sida. Cette modification génétique est naturellement présente chez 1% des européens. Elle « empêche le virus de pénétrer dans les cellules hôtes, ce qui rend les porteurs résistants au sida ».

 

Dans l'étude publiée lundi, les chercheurs ont réalisé des statistiques sur une population de 400.000 volontaires inscrits dans le registre britannique UK Biobank. Leurs résultats révèlent que les porteurs de deux copies du gène muté ont « un taux de mortalité significativement plus élevé entre 41 et 78 ans que les personnes n'ayant qu'une seule copie ou n'en ayant pas » et que les jumelles chinoises auront 20 % de chances en moins d’atteindre l’âge de 76 ans. De plus, il semblerait que cette altération « réduise la protection contre d'autres maladies infectieuses telles que la grippe ».

 

Conclusion des deux auteurs de l’étude, Xinzhu Wei, de l'université de Berkeley aux Etats-Unis, et Rasmus Nielsen, de l'université de Copenhague : « introduire des mutations chez les humains en utilisant des techniques d'ingénierie génétique est considérablement risqué, même si ces mutations semblent présenter un avantage », et « les apprentis-sorciers qui voudraient améliorer l'homme (…) risquent d'obtenir l'effet opposé ». Pour le Pr Graham Cooke, de l'Imperial College de Londres, cette étude « souligne la nécessité de mieux comprendre les mutations génétiques avant d'envisager d'en créer ».

 

Pour aller plus loin :

La modification génétique des jumelles chinoises pourrait avoir affecté leur cerveau

 « Bébé génétiquement modifié » : confirmation d’une seconde grossesse en Chine

 Bébés OGM : cobayes malgré eux

 Bébés OGM : une mutation qui pourrait « avoir de graves inconvénients »

 « CRISPR Cas9 est un outil. Quand on veut en faire une thérapeutique, ça se complique »

Chine : naissance de deux bébés génétiquement modifiés

 


Sources: 

Medical Press, CRISPR baby mutation significantly increases mortality

AFP, Paul Ricard (03/06/2019) -  "Bébés OGM": leur mutation génétique associée à une plus forte mortalité

Photo : Pixabay/DR