Belgique : la justice accorde l'euthanasie à un meurtrier



Détenu depuis près de 30 ans dans un centre psychiatrique fermé d'une prison près d'Anvers pour le viol et le meurtre d'une étudiante de 19 ans, Franck Van Den Bleeken a demandé l'euthanasie il y a trois ans. Motif invoqué par le détenu ? Une "souffrance psychique insupportable". "La Commission fédérale relative à l'euthanasie lui a répondu qu'elle n'examinerait cette demande que lorsque toutes les possibilités thérapeutiques seraient épuisées". En effet, une institution à même de prodiguer les soins nécessaires existe aux Pays-Bas voisins,. 

 

Insatisfait de la réponse de la Commission, Franck Van Den Bleeken a décidé de citer en référé la ministre de la Justice belge, lui demandant d' "être transféré vers cette institution néerlandaise où à être euthanasié". Mais "la cour d'appel de Bruxelles a jugé que la ministre n'était pas compétente pour décider d'un éventuel transfert aux Pays-Bas et a refusé cette option". Par conséquent, M. Van Den Bleeken a "attaqué en justice la ministre de la Justice pour obtenir son transfert vers une institution pour être euthanasié". Alors que la demande devait être examinée ce lundi 15 septembre par la cour d'appel de Bruxelles, "un accord est intervenu entre temps entre le service fédéral de la Justice et l'avocat de l'intéressé". 

 

Ainsi, l'avocat a déclaré : "Mon client peut être transféré dans un hôpital pendant 48 heures pour faire ses adieux à sa famille puis mourir de manière digne. Je ne peux dire ni quand ni où cela se produira". 

 

Au total, en Belgique, une dizaine de détenus auraient déjà fait effectué une telle demande. Pour certains, "c'est un retour de la peine de mort déguisée sous des motifs humanitaires". 


Sources: 

Le Figaro 15/09/2014 - Lalibre.be 14/09/2014 - France tv info 15/09/2014 - Zenit.org 15/09/2014