Bibliographie de la bioéthique

En rouge et noir

Aude Mirkovic PMA-GPA
éditions scholae : http://editionscholae.fr/produit/en-rouge-et-noir-roman/
Août 2017
247 pages
Carole Pastorel, jeune avocate, souhaite porter plainte contre des sociétés américaines qui démarchent en France les clients potentiels en vue de réaliser des gestations pour autrui aux Etats-Unis. Elle sollicite l’aide de Jane Fontenay, maitre de conférences en droit privé, rencontrée à un colloque. Les deux deviennent rapidement amies et affrontent ensemble l’enquête sur les activités des sociétés américaines, les méandres de la procédure et la réticence du parquet à poursuivre des faits pourtant avérés. Elles découvrent encore l’hostilité de leurs mondes professionnels et une notoriété soudaine qui les propulse sur le devant de la scène où elles doivent affronter les débats d’idées dans des contextes souvent hostiles. Elles puisent dans leur amitié et la certitude d’agir pour un enjeu qui les dépasse l’humour et la détermination nécessaires pour aller jusqu’au bout.   Un roman sympathique, des personnages attachants, une intrigue bien ficelée : un livre qui séduira un large public désireux de se divertir sans perdre son temps ni sa bonne humeur.

Le Mariage & la loi - Protéger l'enfant

Institut Famille et République PMA-GPA
http://www.institutfamilleetrepublique.fr/travaux-livre/
Janvier 2016
479 pages
La loi du 17 mai 2013 ouvrant le mariage aux couples de personnes de même sexe (dite "mariage pour tous") a ouvert un champ d'insécurité juridique à perte de vue tant avec le droit de la famille et du couple qu'avec le droit de la filiation. L'enfant, le grand oublié de cette loi, en apparaît comme sa victime colatérale.   Faut-il et peut-on réviser la loi du 17 mai 2013 ? Comment ? Et pour quel nouveau droit de la famille et de la filiation ? Ces questions sont légitimes et appellent des réponses juridiques précises, par des spécialistes, loin des polémiques stériles et des querelles politiciennes. le temps -serein- du droit est venu. La parole apaisée revient aux juristes; deux ans et demi après la promulgation de la loi.

Louis ou la fabrique d'un drôle de genre

Christine Voegel-Turenne PMA-GPA
Pierre Téqui Editeur : http://www.librairietequi.com/A-59377-louis-ou-la-fabrique-d-un-drole-de-genre.a...
Décembre 2015
248 pages
C’est déjà demain… Dans « Louis ou la fabrique d’un drôle de genre », forçant à peine le trait, Christone Voegel-Turenne décrit un monde qui n’est pas loin d’être le nôtre. En érigeant en système l’organisation sociale autour des actuelles déviances de la PMA/GPA, de l’euthanasie, du transhumanisme,… le début du livre confine parfois à l’absurde et fait rire. Cependant, assez vite le modèle se fissure, les aberrations de ce monde qui érige en loi la toute puissance de l’individu, dévoilent ses limites. La résistance s’organise, ralliant à sa cause, ceux que ce modèle idéal ne rend pas heureux. Un roman d’anticipation efficace qui interroge les grands thèmes philosophiques et propose une réflexion sur la valeur de la vie, le sens de la famille, la filiation, la liberté, la nature… Seul regret, « Louis et la fabrique d’un drôle de genre » n’est que le premier tome d’une suite qu’il faudra attendre…  

A la poursuite de l'enfant parfait - L'avenir de la procréation humaine

Benoît Bayle PMA-GPA
324 pages
Quels sont les risques pour l'être humain à être conçu, manipulé, sélectionné, consommé, en un mot produit, via l'aide des technologies biomédicales ? Quelle est l'origine du monde ? L'origine de la vie ? L'origine de l'être humain ? Depuis la nuit des temps l'homme n'a de cesse de pouvoir chercher la réponse à ces questions. Et pourtant il faut attendre le milieu des années 1850 pour que soit observée, sous l'oeil du microscope, la rencontre fécondante chez l'oursin ! Un siècle et demi plus tard, la médecine de la reproduction - ou procréatique - accomplit autant de « miracles » hier inconcevables. De fait, l'homme sait désormais instrumentaliser sa propre création : donner des enfants à des couples stériles ou à des couples homosexuels ; donner naissance à des enfants en bonne santé au sein de familles touchées par de gravissimes maladies génétiques ; bientôt peut-être programmer des enfants-médicaments destinés à soigner un grand frère ou une grande soeur... Parallèlement, la perspective d'une médecine régénérative s'ouvre et suscite les espoirs les plus fous grâce à l'utilisation d'embryons surnuméraires, la création de lignées de cellules souches à partir de ces embryons permettrait des greffes inédites dans l'histoire de la médecine... Mais cette société procréatique, favorable à l'égalité entre les hommes et les femmes, ne semble pas aussi idyllique qu'on le croit et laisse bon nombre de questions en suspens : le désir de maîtriser la procréation des individus de son espèce ne fait-il pas encourir à l'homme le risque d'instrumentaliser son semblable ? Ce désir ne masquerait-il pas quelque volonté d'emprise et de domination sur l'homme ? Faut-il penser que l'avènement de la gestation artificielle soit souhaitable ? Une telle éthique révolutionnaire de la procréation humaine serait-elle au service de la société ou bien risquerait-elle de mener à la destruction de l'humanité ? Peut-on ignorer ce que l'on sait du développement psychologique de l'embryon humain ? Refusant de prendre pour acquis les dogmes et les croyances de la société procréatique, Benoît Bayle, psychiatre et philosophe, propose une troisième voie qui, entre un passéisme peu idéalisable et un progressisme à outrance, postule la dignité de l'embryon humain.

Pages

  • 1
  • 2