Bibliographie de la bioéthique

Leave blank for all. Otherwise, the first selected term will be the default instead of "Any".

La force de la liberté: nouvelle philosophie du décideur

Economica
Février 2013
168 pages
La force de la liberté, c’est la sagesse politique, pérenne et classique. Cette sagesse forme la base indispensable d’une société libre et civilisée, d’un peuple libre, et d’une culture de démocratie durable. Avec la force de la liberté, un décideur « juste » est armé pour accomplir son métier, son service et son combat. Regardant au-delà de la stagnation présente des démocraties en Europe, malades d’idéologie postmoderne, ce livre redéfinit de manière ferme et classique les concepts de base : pouvoir, État, pacte social, mais aussi république, démocratie, régime mixte ainsi que la liberté, la justice et bien sûr aussi l’injustice. Ce livre se veut à l'usage de tous les citoyens, en particulier à l'usage des responsables, qui ont besoin d'une vision d'ensemble pour justement ... préparer l'avenir.

Le diagnostic prénatal - Un éclairage éthique pour parents et soignants

Pierre-Olivier Arduin Diagnostic prénatal
Juin 2012
156 pages
Avec le développement des techniques issues de l’imagerie et de la génétique qui décèlent la plupart des anomalies et maladies foetales, notre époque a vu le champ de la médecine prénatale se transformer radicalement. Pour la première fois dans l’histoire de l’humanité, la médecine est en mesure d’évaluer presque systématiquement l’état de santé de l’enfant avant qu’il ne vienne au monde. Cet ouvrage exigeant propose de faire le point sur le diagnostic prénatal en abordant les questions bioéthiques qu’il soulève. Après avoir présenté l’ensemble des méthodes actuelles et à venir, revisité la question de l’eugénisme, confronté le vécu des parents et celui des soignants, l’auteur procède à une analyse morale rigoureuse de cette pratique médicale controversée. Est-il légitime de recourir au diagnostic prénatal et si oui, à quelles conditions ? Un ouvrage complet et synthétique qui offre des indications éthiques précises, tant pour les couples que pour les praticiens soucieux de respecter la vie de l’enfant à naître.

Le corps retrouvé

Xavier Lacroix Tous les autres thèmes
Bayard
Avril 2012
271 pages
L'auteur tente avec ce livre une remarquable réflexion sur la place que nous accordons au corps dans la société et la culture contemporaines. Un corps partout présent, affiché, exalté cacherait en réalité un corps dénié, voire perdu. " La culture occidentale, écrit-il, favorise une relation au corps qui semble relever de la perte ou du déni. " Xavier Lacroix dénonce les nouveaux dualismes de la science et des techniques, les utopies bio-techniques, les négations de la différence des sexes... témoins, selon lui, d'une perte du corps. Il propose de revenir sur les erreurs chrétiennes à propos de la chair et du sexe, et de tenter de tracer une voie de réconciliation entre la chair et le Verbe, le corps, le sujet et la Parole. Livre de philosophe et de théologien, cet essai volontiers polémique présente la révélation chrétienne " comme la bonne nouvelle de la présence de la vie absolue dans la vie sensible ".

Préparer l'avenir : Nouvelle philosophie du décideur

Economica
Avril 2012
pages
Les décideurs du 21e siècle héritent d'un monde en crise. Comme cela s'est passé plusieurs fois dans l'histoire de l'Occident, un grand système politique, philosophique et culturel est en train de disparaître. Ce qui tombe, c'est un monde construit autour de l'idéologie libérale postmoderne : monde de démocratie médiatique, de capitalisme financier, d'individualisme arbitraire et de constructions internationales trop artificielles. Ce libéralisme idéologique postmoderne est ce qu'est devenu le grand libéralisme politique des Lumières, une fois qu'il a abandonné la Raison et le Devoir. Pour une nouvelle génération de décideurs, il faut une philosophie nouvelle. Celle-ci apprend à retrouver la pensée classique, en se replongeant dans les trois grandes sources de la pensée occidentale, que sont l'antiquité gréco-romaine, la religion chrétienne et la grande philosophie des Lumières. Le but de cette philosophie est de reconstruire une culture capable d'équilibrer les principes conservateurs et les principes de liberté, de refonder la légitimité du pouvoir politique, et de dépasser tout ce qui reconduit la société civilisée à l'état de nature. C'est le travail de tout décideur, dans ces périodes troublées précédant les périodes de renaissance, d'avoir médité sur ces grandes problématiques philosophiques, politiques et morales.

La réforme de la loi de bioéthique - Commentaire et analyse de la loi du 7 juillet 2011

Jean-René Binet Loi de bioéthique
LexisNexis
Mars 2012
175 pages
Le 7 juillet 2011 était promulguée la loi n° 2011-814 relative à la bioéthique, point d'aboutissement de longs débats parlementaires enrichis des contributions produites par une mission d'information et des Etats généraux de la bioéthique qui avaient pour ambition : - de réexaminer les dispositions issues des premières lois de bioéthique de 1994 et 2004 à l'aune des progrès accomplis ou espérés dans le champ de la médecine et des sciences de la vie, - d'apprécier si l'évolution des moeurs et des modes de vie imposait de modifier certains des principes structurants posés par ces lois. Sur un point comme sur l'autre, les débats ont été riches et la réforme modeste, prudente. En effet, la révision de la loi de bioéthique a permis de vérifier que les principes et l'architecture de ce droit avaient parfaitement résisté à l'épreuve du temps et ne nécessitaient pas d'être retouchés en profondeur. Ceci a conduit le législateur à autoriser la ratification de la Convention sur les droits de l'homme et la biomédecine, dite convention d'Oviedo, signée par la France le 4 avril 1997. Dès lors, le 13 décembre 2011, M. Leonetti, ministre des Affaires européennes, déposait à Strasbourg les instruments de ratification de cette importante convention (reproduite en annexe de l'ouvrage). Ce livre s'attache à rendre compte des questions soulevées au cours du processus législatif et à présenter les réponses apportées.

Gender qui es-tu?

Edition de l'Emmanuel
Janvier 2012
272 pages
Le développement des gender théories a suscité une véritable interrogation sur la nature humaine, sur l'importance du donné biologique et sur l'existence d'une norme naturelle. Les partisans de ces théories réduisent souvent l'identité sexuelle de l'individu à une construction sociale arbitraire et aliénante. Que leur opposer ? Ils ont droit, plutôt qu'à l'insulte ou au procès d'intention, à des arguments fondés et étayés. Après tout, de quel droit les catholiques déclarent-ils que l'identité sexuelle n'est pas disponible à souhait ? Qu'est-ce qui justifie la norme du couple hétérosexuel ? Dénoncer l'erreur s'avère souvent vain si l'on n'annonce pas, avec des arguments appropriés, la vérité anthropologique que cette erreur dénature, et si l'on n'étudie pas ce qui, le cas échéant, peut se révéler juste dans la conception adverse. Le présent ouvrage vise à mieux comprendre ce que sont le gender et les gender theories, dans une tentative de recherche sincère de la vérité, c'est à dire, selon les mots de Benoît XVI, «à la fois décidée et prudente, sans cacher notre propre identité chrétienne, dans un climat de respectueuse connivence avec d'autres options légitimes». Les auteurs Institut Universitaire Pierre Goursat Avec les contributions de Tony Anatrella, Olivier Bonnewijn, Michel Boyancé, Pascal Ide, Dominique Janthial, Marc Timmermans, Joyce Martin, Pierre-Yves Gomez, introduction Paul Clavier

Pages