Bilan un an après la première greffe de visage au Canada



Un an après son opération, Maurice Desjardins, le premier Canadien greffé du visage raconte son expérience. L’ensemble du visage a été transplanté : le nez, la mâchoire, les dents, les muscles du visage et la peau, sous la direction du Dr Daniel Borsuk, chirurgien plasticien, à l'Hôpital Maisonneuve-Rosemont, à Montréal. Une opération « à haut risque ».

 

Si le pire a été évité – « il n’y a pas eu de rejet » - Maurice suit néanmoins un traitement antirejet qui l’a « rendu vulnérable à la moindre infection ». En un an, il a dû combattre trois infections majeures et être hospitalisé au total durant dix semaines. Ayant dû interrompre pendant quelques mois ses exercices pour recouvrer l’usage complet de son visage, sa mâchoire ne ferme plus et il ne peut s’exprimer clairement. « Maurice va faire ses exercices et ça va s'améliorer » assure le Dr Borsuk. Nourri à l’aide d’une sonde, ou avec de la nourriture broyée, Maurice a perdu près de 30 kilos. Sa conjointe qui le soutient en permanence déclare quant à elle devoir « rester très attentive ». « C’est un job 24 heures sur 24, vraiment! C’est pour ça que je n’ai pas eu le choix. J’ai dû quitter mon travail » explique-t-elle.

 

Malgré ces nombreux obstacles, Maurice déclare n’avoir « aucun regret ». Lorsqu’on lui demande si cela valait la peine, il répond : « Oui. En fait, ça ne vaut pas la peine. Ça vaut la joie. Oui, ça vaut la joie ».

 


Sources: 

Radio Canada, Danny Lemieux (8/05/2019) - Un an passé avec un nouveau visage