Canada : une proposition de loi pour protéger les objecteurs de conscience



David Anderson, député canadien, a déposé une proposition de loi visant à formaliser les protections juridiques des professionnels de santé objecteurs de conscience face aux demandes d’aide médicale à mourir. Le fait d’intimider ou d’essayer de forcer un professionnel de santé à participer à l’aide médicale à mourir deviendrait une infraction. De plus, il serait interdit de licencier ou de refuser d’employer un professionnel de santé objecteur.

 

Pour le député, il s’agit de corriger une lacune législative commise au moment de la légalisation de l’aide médicale à mourir en 2016. Si la clause de conscience des professionnels de santé est déjà garantie par le code criminel, elle doit être clarifiée pour être appliquée efficacement. « Je pense qu'il est temps de défendre les intérêts des médecins et des professionnels de santé qui ne sont pas disposés à abandonner leur éthique lorsqu'ils sont au chevet d'un patient », a déclaré David Anderson.


Sources: 

Bioedge (3/11/2018)