Cellules souches embryonnaires humaines et DMLA : l'essai israëlien se poursuit



Utiliser des cellules souches embryonnaires humaines pour tenter de traiter la dégénérescence maculaire liée à l’âge : les chercheurs de l’hôpital Hadassah à Jérusalem se sont lancés dans un essai clinique fin 2015 (cf. Autorisation d'un nouvel essai clinique à base de cellules souches embryonnaires humaines). Depuis, cinq patients ont reçu une injection de cellules pigmentaires rétiniennes dérivées de cellules souches embryonnaires humaines. Selon le professeur Benjamin Reubinoff qui dirige l’essai, « la vision des personnes âgées est restée stable et ne s’est pas détériorée comme elle l’aurait fait sans transplantation ». Son objectif est de proposer un traitement précoce de la DMLA. Pour cela il lui reste encore à « prouver l’efficacité du traitement ».


Sources: 

Alliance (14/05/2017)