Confinement : Moins 1,85 million d’avortements en Inde



Selon une étude menée en mai 2020 par la Fondation Ipas Development, 1,85 million de femmes indiennes ont préservé une grossesse non désirée, en raison du confinement imposé par la crise Covid 19. « Au cours des trois premiers mois du blocage de Covid-19, du 25 mars au 24 juin, 47 % des 3,9 millions d'avortements qui auraient probablement pu être pratiqués en Inde dans cette période, dans des circonstances normales », n’ont pas eu lieu. Et sur ces avortements évités, 80 % sont imputables à l’indisponibilité des pilules abortives dans les pharmacies et 20 % en raison d'un accès moindre aux établissements réalisant les IVG.

 

L'étude « s'appuie sur des données provenant d'enquêtes téléphoniques menées auprès de 509 établissements du secteur public dans huit États, de 52 prestataires du secteur privé, de l'avis d'experts des membres de la Fédération des sociétés obstétriques et gynécologiques de l'Inde, de données sur les ventes de médicaments pour l'avortement médicalisé et d'une estimation des tendances par des experts de l'industrie pharmaceutique ».

 

Selon une étude publiée dans The Lancet en 2015, 15,6 millions d'avortements sont pratiqués chaque année en Inde.

 

Pour aller plus loin :

GPA : Trafic humain transfrontalier entre l'Inde et le Népal

En Inde, l'avortement pourrait être autorisé jusqu'à 24 semaines

Trafic d’embryons humains entre la Malaisie et l’Inde : démantèlement d’un réseau

Pierre-Jean Chalençon revient sur l'IVG de sa compagne : "Je le regrette tous les jours"


Sources: 

Scroll.in, Sadhika Tiwari (07/07/2020)