Conserver les organes plus longtemps par « super refroidissement »



Une nouvelle technique de « super refroidissement », décrite dans Nature, permettrait de « tripler la durée de conservation d’un foie humain » en attente d’une greffe : cette durée passerait ainsi de 9 heures à 27 heures.

 

Aujourd’hui, « un organe en attente d’une greffe est préservé dans un liquide refroidi aux alentours de 4°C », ce qui permet de le conserver quelques heures, pour le faire parvenir au receveur. La technique développée par des chercheurs américains refroidit les tissus à -6°C tout « en gardant l’eau à l’état liquide ». Déjà testée sur des foies de rats en 2014, il restait à l’améliorer pour l’appliquer à des foies humains, « 200 fois plus gros ». Après plusieurs échecs, la technique modifiée a permis de conserver cinq foies humains à -4°C pendant 27 heures. Une fois l’organe sur le lieu de transplantation « la machine à perfusion est utilisée à nouveau pour doucement réchauffer le foie et le sortir de son état de stase ». D’autres essais sont encore nécessaires chez l’animal puis chez l’homme avant d’utiliser cette procédure en routine, « mais les chercheurs sont plutôt optimistes ». Ils espèrent également tester la technique sur d’autres organes (reins et cœur).

 

Pour aller plus loin :


Sources: 

Huffington post, Grégory Rozières (9/09/2019) - La greffe d'organes pourrait être révolutionnée par cette technique