Clonage à l'ONU


Clonage thérapeutique ?

 

L’Assemblée générale de l’ONU est en plein débat sur l’interdiction ou non du clonage thérapeutique dans la convention internationale sur le clonage. L’ONU doit se prononcer sur une résolution présentée par le Costa Rica appelant à interdire toutes formes de clonage. Deux positions s’affrontent entre  les pays favorables à une interdiction globale du clonage (grande majorité des pays) et ceux qui n’interdiraient que le clonage reproductif (1).

 

Position ambiguë de la France

 

La France, bien qu'ayant interdit le clonage thérapeutique dans les dernières lois de bioéthique prend le parti à l'ONU de n'interdire que le clonage reproductif et de laisser à l'appréciation de chaque pays l'autorisation ou non du clonage thérapeutique. Rappelons que le clonage est toujours la reproduction d'un embryon humain, il est donc toujours reproductif.  Mais on l'appelle thérapeutique quand on veut signifier qu'on ne laissera pas cet embryon se développer jusqu'à la naissance parce qu'on s'en servira pour la recherche. 

 

 

1 -Voir article « Pas d’interdiction du clonage humain à l’ONU », novembre 2003.