Contraception : baisse des ventes de pilules en France



Depuis 2012, l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) suit scrupuleusement les prescriptions de contraceptifs oraux combinés (COC). Elle a publié le 8 mars l’évolution des ventes de pilules : depuis 2013, les ventes totales ont reculé de 5% par an.

 

De façon similaire aux précédents bilans, « la part des pilules de 1ère et 2ème génération est toujours en augmentation en 2015 (plus de 4 prescriptions sur 10) par rapport à celle de 3ème et 4ème génération, en nette baisse ». Le plan d’action de l’ANSM avait en effet été initié « en raison du risque de thrombose veineuse et artérielle plus important avec les pilules de nouvelle génération, désormais non remboursées ». L’ANSM « maintient donc ses recommandations aux prescripteurs ».

 

Pour le docteur Danielle Gaudry, gynécologue, ce bilan montre « que les femmes attendent autre chose qu’un comprimé ».

 


Sources: 

Pourquoi Docteur, Bruno Martrette (8/03/2017)