Coopération avec le FBI : FamilyTreeDNA nuance la mise à disposition des données génétiques



FamilyTreeDNA, l’un des principaux sites américains de tests génétiques à domicile, avait été fortement critiqué quand il avait annoncé que le FBI serait autorisé à exploiter ses données génétiques pour identifier des criminels recherchés. La société vient d’annoncer qu’une clause allait être mise en place dans les termes et conditions des utilisateurs, leur permettant de refuser qu’une correspondance soit détectable entre un profil créé par le FBI et le leur. « Les utilisateurs ont désormais la possibilité de refuser tout appariement avec des parents génétiques dont les comptes sont connus comme ayant été créés pour identifier les restes d'un individu décédé ou l'auteur d'un homicide ou d'une agression sexuelle ». Cette option, appelée Law Enforcement Matching, ou règle d’identification par les forces de l’ordre, sera systématiquement appliquée à tous les ressortissants de l’Union Européenne et proposée aux autres. « Les autorités policières vont désormais devoir s’inscrire dans le cadre d’un processus spécial pour accéder au service d’appariement de la société », a ajouté FamilyTreeDNA.

 

« C’est le manque de réglementation et de surveillance qui m’inquiète, a confié Bennett Greenspan, le PDG de la société. Si les données génétiques n'étaient pas détenues par des sociétés privées, mais stockées dans une base de données réglementée et universelle, il y aurait davantage de contrôle et de surveillance sur la manière dont elles ont été utilisées. Pour le moment, il n'y a rien entre les données et la police, c'est le Far West. »

 

Pour aller plus loin :

Les tests génétiques : entre problèmes éthiques et efficacité

26 millions de tests ADN vendus en cinq ans, et le respect de la vie privée ?

23andMe vient de vendre toutes ses données génétiques à l’industrie pharmaceutique


Sources: 

The New Scientist, Adam Vaughan (13/03/2019) - Home DNA-testing firm will let users block FBI access to their data