Don de gamètes : l’Agence de Biomédecine lance sa campagne



L’Agence de Biomédecine a lancé hier une campagne radio sur les dons de sperme et d’ovocytes (cf. Gènéthique du 26 mai 2015), « espérant recruter davantage de donneuses et de donneurs ». L’ABM veut  pallier au « défaut d’information criant » sur le don de gamètes.

 

A l’occasion des journées de l’Agence la semaine dernière, la ministre de la Santé a annoncé qu’un décret « élargissant le don de gamètes au nullipares » serait soumis « prochainement » au Conseil d’Etat. Elle a également assuré maintenir les principes de « gratuité, volontariat, anonymat » (cf. Gènéthique du 28 mai 2015).

 

Note Gènéthique :

  • Le don de gamètes ne peut s’apparenter aux dons d’organes ou de sang, l’enjeu vital du receveur n’étant pas mis en cause.
  • Le don de gamètes ne garantit pas au couple receveur d’ « avoir un enfant » : le taux de succès par FIV est de 23%.
  • Sophie Caillat Zucman a annoncé que l’Agence réfléchissait à une « indemnisation » correcte des donneuses  d’ovocytes avec une « très bonne prise en charge des frais », ce qui va à l’encontre du principe de gratuité (Cf. Gènéthique du 27 mai 2015).

Sources: 

Le quotidien du médecin (01/06/2015)