A Dubaï, les cliniques de fertilité confrontées à la sélection en fonction du sexe de l'embryon



A Dubai, aux Emirats arabes unis, les cliniques de fertilité font face à la demande de couples qui veulent choisir le sexe de leur enfant. Leur nombre aurait doublé en cinq ans. Le tourisme médical de personnes en provenance de pays où la sélection en fonction du sexe de l’enfant est interdite, explique une partie de cette augmentation. La plupart des clients veulent des garçons, spécialement les parents en provenance d’Inde.

 

Le Dr Amal Alias, une émiratie qui opère dans une des cliniques de fertilité de Dubaï, explique qu’ « environ 20% des couples choisissent le sexe de l’embryon » ; ce qui est possible à Dubaï. En 2014, ils n’étaient que 5%. Ils sont prêts à payer entre 17 et 40 Dirhams supplémentaires pour ce « traitement » (NdlR : entre 4200 et 10000 euros). La demande émane essentiellement de couples plus âgés ou qui ont déjà une famille. En cause, des raisons médicales, l’équilibre de la famille, ou tout simplement des préférences particulières.


Sources: 

The National, Nick Webster (05/09/2019) - Fertility clinics in Dubai see rise in demand for gender selection