Elle perd les eaux à 16 semaines mais accouche d’un bébé « miracle »



Natasha Sherwin est âgée de 27 ans lorsqu’elle tombe enceinte de son deuxième enfant. A 16 semaines de grossesse, elle perd les eaux et se précipite à l’hôpital. L’équipe médicale la prépare au fait qu’il est peu probable que son bébé survive, et lui propose l’avortement. Elle refuse : « J'ai décidé de laisser mère Nature suivre son cours, je n'allais pas tuer mon bébé », explique-t-elle. Chaque semaine jusqu’à 22 semaines de grossesse, la proposition d’avortement est réitérée, et chaque semaine, la future maman refuse : « Je ne pouvais pas faire ça à mon bébé - je pouvais la sentir bouger en moi et je savais juste que je devais la laisser se battre ».

 

Sa petite fille parvient à rester en vie et à se développer in utero, avec de petites quantités de liquide amniotique pour la protéger, jusqu’à 30 semaines. Née le 12 janvier dernier, elle a ensuite passé six semaines en soins intensifs. Natascha a déclaré une septicémie deux jours après l’accouchement, tandis que sa fille, Faith est allée en réanimation pour une infection pulmonaire. Rescapée toutes les deux, elles sont aujourd’hui en bonne santé et Natasha Sherwin déclare être « heureuse d'avoir pris ce risque » car « Faith a changé [leur] vie pour le mieux ».

 

 


Sources: 

Daily Mail, Vanessa Chalmers (4/11/2019)