En Ecosse, le prochain recensement devrait proposer un choix entre 21 orientations sexuelles



Pour la première fois, l’orientation sexuelle figurera dans le recensement qui a lieu tous les 10 ans en  Ecosse. Une liste de 21 options concernant la sexualité, parmi lesquelles on trouve les skoliosexuels[1], les gynécophiles[2] ou encore les demi-romantiques[3], a été établie, elle doit permettre d’aider à planifier des services appropriés pour tous les groupes minoritaires.

La liste a suscité les réactions moqueuses de certains. Ils estiment que cette abondance de choix aurait pu être conservée sous la rubrique « autre » qui faisait jusqu’ici l’affaire.

 

Le Dr Kath Murray, de l'Université d'Édimbourg, pense que l'énorme liste pourrait « brouiller » les données, tandis qu’un porte-parole considère qu’ « utiliser ce genre de langage obscur risque de jeter le discrédit sur l'ensemble du processus ». L'Église catholique quant à elle note qu’ « il est difficile de voir à quoi servent ces changements. Ils semblent être (…) conçus pour séparer et isoler les gens en groupes de plus en plus étroits ».

 

La décision finale concernant le recensement sera prise d'ici l'été prochain.

 



[1] Une personne qui est attirée par les personnes transgenres ou non binaires.

[2] Attirés par des femmes ou des parties du corps féminin, que cette personne s'identifie ou non comme une femme.

[3] N'éprouve de l'attirance romantique qu'après avoir développé une connexion émotionnelle au préalable.

 


Sources: 

The Scotsman, Gina Davidsin (30/10/2019) - The Sun, Chis Musson et Ben Archibald (29/10/2019)