En Espagne, le « rajeunissement ovarien » à l’étude



Le groupe IVI, « première institution médicale privée qui en Espagne, est entièrement dédiée à la reproduction assistée », mène des recherches sur le « rajeunissement ovarien ». Car si les « meilleurs sont ovules sont produits » chez les femmes âgées d’une vingtaine d’année, aujourd’hui « de nombreux facteurs conduisent à retarder la maternité », augmentant le taux d’infertilité et de grossesses compliquées. En outre, « on estime que 1% des femmes souffrent très tôt d’insuffisance ovarienne (ou ménopause précoce) et qu’elles ont, malgré leur jeune âge, des difficultés à procréer ».

 

Aussi, pour ces femmes qui veulent « donner naissance à un bébé en bonne santé », IVI teste deux « méthodes innovantes » pouvant « donner lieu au rajeunissement ovarien (qui active la croissance des follicule à des stades précoces, indépendants de l’action des hormones) ».  La première technique consiste à « prélever par laparoscopie un échantillon de cortex ovarien pour ensuite le fragmenter et le réimplanter », baptisée OFFA pour Ovarian Fragmentation for Follicular Activation. Elle est déjà réalisée par IVI Valence. « Cette procédure est très peu invasive et les patientes ressortent de la clinique le jour même », assure IVI. La seconde technique fait l’objet d’une étude pilote ; elle « consiste à injecter des cellules souches de la moelle osseuse dans l’artère ovarienne ». Des grossesses « spontanées » seraient survenues chez des femmes traitées de cette façon.


Sources: 

Jean-Yves Nau (10/05/2017)