En Grande Bretagne, les services sociaux placent la fillette d'un couple âgé, née d'une GPA



En Grande-Bretagne, un couple de plus de soixante ans s’est vu retiré la garde de son enfant, né d’une GPA. La petite fille est aujourd’hui âgée d’un an.

 

Le couple, 63 ans pour la femme et 65 ans pour l’homme, s’était rendu à l’étranger, les contrats de mère porteuse étant illégaux en Angleterre, pour avoir ce bébé. La mère porteuse a été inséminée avec le sperme de l’homme du couple sexagénaire. A la naissance, « c’est la mère porteuse et son mari qui figuraient sur l’acte de naissance ». Les parents d’intention ont « ensuite signé une ordonnance parentale afin d’autoriser le couple » à adopter. Coût de la procédure, 110000 euros.

 

Le couple « dévasté » qui continue de sa battre pour récupérer l’enfant, peut rendre des visites surveillées à la fillette placée, par les services sociaux, en famille d’accueil.

 

Les mères d’intention de plus de cinquante ou soixante ans sont en augmentation, comme cette femme, qui a eu son premier enfant en 2016, à l’âge de 70 ans (cf. Inde : maman à 70 ans et 70 ans, « ce n’est pas un âge pour avoir un enfant »). Souffrant d’articulations fragiles et d’hypertension artérielle, elle a cependant déclaré « qu’elle ne regrettait pas son choix » avant d’ajouter : « Depuis qu’il a commencé à marcher à quatre pattes, je suis obligé de le suivre tout le temps et c’est dur. Mon corps n’arrive pas à supporter, c’est différent de ce que j’imaginais ». Elle a avoué « s’inquiéter pour la santé et la sécurité de son fils ».


Sources: 

Santé + (05/09/2019) - La garde de leur bébé leur est enlevée par les services sociaux car « ils sont trop vieux »