En Inde : « droit du fœtus » vs avortement ?



En Inde l’avortement est autorisé jusqu’à 20 semaines. Une jeune Indienne de 18 ans, enceinte de 27 semaines suite à un viol, a demander à pouvoir avorter, estimant que « si elle donne naissance à l’enfant, cela lui causera un traumatisme mental à vie ».

Le 6 septembre, la jeune fille a été entendu par une commission spéciale de l’hôpital, celle-ci a statué qu’une IVG mettrait la vie de la jeune fille en danger. Les juges ont ajouté que, dans ce dossier, la jeune fille n’était pas la seule impliquée puisque « cela concerne aussi les droits du fœtus ».