Espace numérique de santé : vers une création automatique ?



Le 25 avril dernier, la ministre de la santé, Agnès Buzyn, a présenté sa feuille de route sur le numérique en santé. A propos de la mise en place de l’ « espace numérique de santé », Maryne Cotty-Eslous, membre du CNNum et représentante du groupe d'expertise « santé et numérique », s’inquiète d’un système qui « pourrait remettre en cause le principe d’égalité en santé ». En effet, il sera mis à disposition « de chaque personne dès sa naissance mais ne sera pas créé automatiquement pour les autres citoyens ». Elle estime qu’il doit être créé automatiquement pour tous les citoyens. « Nous pourrions envisager un "consentement présumé", comme pour le don d'organes aujourd'hui. Evidemment, tout devra être fait dans le respect de la réglementation en vigueur relative à la protection des données et les usagers qui ne souhaiteront pas créer d'ENS pourront le faire savoir », explique-t-elle. Dans le même temps, les entrepreneurs s’inquiètent de la façon seront utilisées leurs données et « craignent qu'elles puissent servir à la concurrence ».

 

Pour aller plus loin :

L’Assemblée Nationale pour la mise en place de l' « espace numérique de santé »

Du carnet de santé numérique à la recherche en santé : que deviendront nos données ?


Sources: 

Tic Pharma, Wassinia Zirar (07/06/2019) - Le CNNum préconise un système de "consentement présumé" pour l'ouverture de l'espace numérique de santé