Etats-Unis : fécondité et avortement en baisse



Aux Etats-Unis, après un pic d’environ 30 avortements pour 1000 femmes en 1981, le taux d’avortement est en « baisse régulière ». Il a diminué de près d’un quart au cours des 10 dernières années[1]. Le niveau le plus bas a été atteint en 2016, année au cours de laquelle 623 471 avortements ont été pratiqués, soit 186 avortements pour 1000 naissances.

 

La plupart des avortements concernent les jeunes femmes âgées d’une vingtaine d’années, c’est aussi parmi elles que le nombre d’avortements a fortement décru: 9,4% des avortements concernent des jeunes filles de 15 à 19 ans, 0,3% des mineures de moins de 15 ans. En 2017, « près de 60% des avortements ont été pratiqués pour des femmes qui avaient déjà un ou deux enfants ». 28% des avortements ont eu lieu par voie médicamenteuse.

 

La « plupart des experts » affirme que cette baisse est arrivée trop tôt « pour pouvoir refléter les restrictions et interdictions promulguées dans les Etats conservateurs ». En 2019, « 300 projets de lois introduisant des restrictions ont été introduites »[2]. Douze Etats ont voté des interdictions relatives à l’avortement, « aucune n’est encore en application ».

 

Cette diminution coïncide toutefois avec la baisse du taux de fécondité qui suggère que « moins de femmes tombent enceintes ». Le taux de fécondité aux Etats-Unis est en baisse pour la 4e année consécutive, avec 3 791 712 naissances enregistrées en 2018[3], soit 59,1 naissances pour 1000 femmes entre 15 et 44 ans, une diminution de 2% par rapport à 2017. Le taux de fécondité a baissé pour les femmes âgées de 15 à 34 ans, mais a augmenté pour celles de plus de 35 ans.

 

Pour aller plus loin :

Ventes illégales de fœtus : le Planned Parenthood indemnisé à hauteur de 2,3 millions de dollars

La Cour suprême des Etats-Unis examinera une loi restrictive de l'avortement en Louisiane

Etats-Unis : Une clinique d’avortement construite « en secret »

Etats-Unis: l'avortement n'est pas un moyen de planification familiale

 

 



[1] D’après un rapport du CDC (Centers for Disease Control and Prevention) qui a rassemblé les données pour 48 Etats entre 2007 et 2016. La Californie n’est pas prise en compte

[2] D’après les données de l’Institut Guttmacher, une organisation en faveur de l’avortement

[3] D’après les données du National Health Center

 


Sources: 

Daily Mail, Natalie Rahhal (27/11/2019) - The Guardian, Jessica Glenza (27/11/2019) - CBS News, Kate Smith (27/11/2019) - Aleteia, John Burger (27/11/2019)