Etats-Unis : les méthodes de régulation naturelle des naissances mieux reconnues par les autorités sanitaires



Les Centres américains pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC), qui forment la principale agence fédérale des États-Unis en matière de protection de la santé publique, ont récemment modifié les informations concernant les méthodes de régulation naturelle des naissances sur leur site web. Jusque-là, le site mentionnait un taux d’échec pour ces méthodes de 24%, un chiffre à décourager les couples de les utiliser, mais aussi à empêcher les médecins de les recommander. Aujourd’hui, ce chiffre a été remplacé par un taux de 2 à 23%, basé sur une analyse de 2018[1]. Un changement majeur : le taux unique qui disqualifiait toutes ces méthodes est ainsi remplacé par un taux propre à chaque méthode. Ainsi certaines d’entre elle sont reconnues comme étant « au moins aussi efficace que la pilule, le patch, l’anneau ou les méthodes de contraception injectables - et elles aident les couples à obtenir une grossesse ». Tandis que les méthodes plus anciennes telles que la méthode Ogino sont définitivement écartées.


Sources: 

Mercator, Gerard Migeon (5/06/2019), It’s official: fertility awareness methods can be at least as effective as the pill