Etats-Unis : troisième naissance issue d'une greffe d'utérus provenant d'une donneuse vivante



Le Baylor University Medical Center de Dallas, a annoncé le 10 septembre qu'une troisième famille avait accueilli un bébé à l’issue d’une transplantation utérine. Cette naissance est le résultat d'une greffe provenant d'une donneuse vivante, dite « altruiste » : ni la donneuse, ni le receveuse ne connaissaient leur identité réciproque.

 

Le Centre de Dallas est l'un des premiers aux États-Unis à explorer la transplantation de l'utérus pour des femmes ayant un utérus non fonctionnel ou inexistant. L’intervention suppose que les femmes qui pourront, moyennant le recours à la procréation médicalement assistée, être enceintes suite à la transplantation d’organes, seront sous traitement immunosuppresseur pendant tout le temps de la grossesse.

L'équipe d'essais cliniques dirigée par le chercheur principal Giuliano Testa, M.D., a réalisé à ce jour un total de 20 greffes d'utérus. C’est le plus important programme au monde.

 

Pour aller plus loin :

Greffe d'utérus : "le bénéfice potentiel pour la société de recherches impliquant cette procédure est relativement faible"

Aux cours des journées de l’ABM, greffes de mains, greffes d’utérus : un état des lieux

Aux USA, première naissance issue de la greffe d’un utérus prélevé sur donneuse décédée

Greffe d’utérus aux Etats-Unis : l’échec de 2016 dû à une contamination de la donneuse


Sources: 

Medical Press (10/09/2019) - Third baby born after uterus transplant at Baylor University Medical Center in Dallas