Euthanasie en Italie : un projet de loi débattu à la chambre des députés



Un projet de loi voulant légaliser totalement l’euthanasie en Italie a été introduit aujourd’hui à la Chambre des Députés pour être débattu. C’est un projet de loi d’initiative populaire, 130 000 signatures ont été rassemblées. Le projet de loi s’intitule « Refus des soins de santé et licéité de l’euthanasie », il comprend quatre articles.

 

  • Le premier article indique que « chaque citoyen peut refuser le début ou la poursuite de traitements médicaux, ainsi que de tout traitement de maintien de la vie ou de thérapie nutritionnelle. Le personnel médical et de santé a l’obligation de respecter la volonté du patient ».
  •  
  • Le deuxième article ajoute que « chaque personne peut rédiger un acte écrit portant une signature authentifiée par le greffier de la ville de résidence ou de domicile avec laquelle il / elle demande l’application de l’euthanasie ».
  •  
  • Le troisième article détaille les sanctions applicables aux professionnels de santé qui refuseraient l’euthanasie aux patients en ayant formulé la demande, des indemnités pour les « dommages, tant moraux que matériels, causés par leur comportement ».
  •  
  • Le dernier article précise que la demande d'euthanasie doit être claire et sans équivoque et « ne peut être soumise à aucune condition ».

 

Cette proposition de loi fait suite à l’affaire Cappato- Dj Fabo[1] : un politicien italien a été poursuivi pour « instigation ou aide au suicide » car il avait emmené en Suisse un handicapé pour un suicide assisté, interdit en Italie. Il affirme que l’euthanasie n’est pas vraiment interdite en Italie, qu’elle est seulement réservée aux patients assez riches pour se rendre en Suisse. La Cour constitutionnelle de Milan, refusant de statuer, avait renvoyé la balle au Parlement de Rome le 24 octobre dernier, imposant à celui-ci de légiférer avant septembre 2019, afin de clarifier la situation législative sur l’euthanasie en Italie.

 


Sources: