Euthanasies suspectes en Belgique : le médecin, libéré, pourrait venir « travailler en France »



En Belgique, un médecin du CHR de Huy est poursuivi depuis le mois de mars pour « soupçons d’assassinats sur quatre patients âgés ». Il « aurait administré des sédatifs à des patients sans respecter la loi sur l’euthanasie ». Alors qu’il était en liberté conditionnelle, il a été inculpé samedi dernier pour cinq autres décès suspects dans la même clinique au cours de l’année 2017. Placé immédiatement sous mandat d'arrêt, il a été libéré mercredi, du fait d’« une erreur de procédure » selon ses avocats. Une décision « encore susceptible d’appel » jusqu’à ce soir. Sinon, n’ayant pas été  suspendu par l’ordre des médecins, il « pourra quitter la Belgique et aller travailler en France ».


Sources: 

RTBF, Barbara Schaal (27/11/2019); RTL Info, Antoine Schuurwegen (28/11/2019)