Fille ou garçon ? Le DPNI pour identifier le sexe même en cas de grossesse gémellaire



Le DPNI, ou diagnostic prénatal non invasif, permet désormais de déterminer le sexe de jumeaux. Cette prise de sang, réalisable par la mère dès la douzième semaine de grossesse, permet d’analyser le génome du bébé à naître grâce à l’ADN fœtal libre circulant dans le sang maternel. Utilisée pour détecter les particularités génétiques telles que la trisomie 21, elle peut aussi révéler le sexe du bébé : en présence du chromosome Y, il s’agit d’un garçon, s’il est absent c’est une fille.

 

Pour des jumeaux, la détermination du sexe est moins évidente. En cas d’absence du chromosome Y, la maman attend, avec certitude, des jumelles. Mais s’il est présent il peut s’agir de deux garçons ou d’un garçon et d’une fille. « Nous avons résolu ce problème en calculant la proportion de chromosomes Y dans l'ADN foetal. Cela nous permet de prédire avec précision si cela concerne un ou deux garçons », explique le professeur Joris Vermeesch, du Centre de génétique humaine (CME) de la KU Leuven, en Belgique, qui a mené la recherche.

 

Pour aller plus loin :

Garçon ou fille ? Un nouveau test fiable dès 8 semaines pourrait provoquer une vague d’avortements sélectifs

Jean-Marie Le Méné : "Le dépistage prénatal non invasif (DPNI) porte à sa perfection la politique eugéniste"

Jean-Marie Le Méné : "Le DPNI est un dispositif qui a l’obsession de l’exhaustivité et la hantise de rater la cible"

Dépistage de la trisomie 21 : nous courons tête baissée le risque de la déshumanité

Trisomie 21 et DPNI : au Royaume-Uni, les avortements ont augmenté de 50 % en 10 ans

En Flandre, les enfants porteurs de trisomie 21 ne naissent plus

Une étude met en doute la pertinence du recours au DPNI


Sources: 

Le Vif, Belga (22/07/2019) - Le test prénatal non-invasif peut désormais aussi déterminer le sexe chez les jumeaux

Photo : Pixabay/DR