Guyane, clause de conscience et IVG : vers des recrutements discriminatoires ?



A Cayenne en Guyane, les « quatorze gynécologues de l'hôpital ont tous fait valoir leur clause de conscience » sur l’IVG. Une situation révélée par l’Agence Régionale de Santé lors de son comité de pilotage dédié à l’orthogénie le 25 novembre. La directrice générale, Clara de Bort, « déplore » ces circonstances qui « limitent l’accès des femmes à l’IVG et à la méthode instrumentale non accessible en ville ». Elle « demande solennellement que les futurs recrutements soient orientés vers le développement de la planification au CH de Cayenne ».

 

En Guyane, le taux de recours à l’IVG est « important » : « 35,3 interruptions en moyenne pour 1 000 femmes âgées de 15 à 49 ans contre 15,4 en métropole ; et respectivement 18 versus 7 pour 1 000 adolescentes âgées de 15 à 17 ans ».

 

Pour aller plus loin :


Sources: 

Hospimedia, Thomas Queginer (26/11/2019)