Handicap : le pape appelle à un changement de mentalité



A l’occasion de la journée internationale des personnes handicapées du 3 décembre, le Pape François a appelé à « reconnaître en chaque personne porteuse d’un handicap, y compris des handicaps complexes et graves, un apport singulier au bien commun à travers leur biographie personnelle et originale ». Pour cela, il est nécessaire de « former des consciences capables de reconnaître chacun comme une personne unique et irremplaçable », rappelle le pape, car « faire de bonnes lois et faire tomber les barrières physiques est important, mais cela ne suffit pas, si la mentalité ne change pas elle aussi, si l’on ne surmonte pas une culture diffuse qui continue de produire des inégalités ».

 

« De grands progrès ont été faits à l’égard des personnes porteuses d’un handicap dans le domaine médical et des soins, mais aujourd’hui encore, on constate la présence de la culture du déchet et beaucoup parmi ces personnes sentent qu’elles existent sans appartenir et sans participer », écrit-il, y incluant les personnes âgées, qui « sont parfois perçues comme un poids, comme ‘une présence encombrante’ et qui risquent d’être rejetées ». « Tout cela requiert non seulement de protéger les droits des personnes porteuses d’un handicap et de leurs familles, mais aussi nous exhorte à rendre le monde plus humain en supprimant tout ce qui les empêche d’accéder à une totale citoyenneté, les obstacles des préjugés, et en favorisant l’accessibilité des lieux et une qualité de la vie, qui tienne compte de toutes les dimensions de la personne humaine ».


Sources: 

Zenit, Hélène Ginabat (3/12/2019)