IVG : Des parlementaires belges « au pied du mur » prennent position



L’affaire Mercier (cf. La défense de la vie sanctionnée au sein de l’Université Catholique de Louvain), qui a contribué à la « très forte couverture médiatique » de la Marche pour la vie en Belgique, a également démontré que les sujets éthiques demeuraient importants en Belgique. Et la médiatisation de cette affaire a « mis au pied du mur » les parlementaires belges.

 

Le parti du Centre démocrate humaniste (CDH) s’est opposé aux « velléités du Parti socialiste belge de faire de l’avortement un droit, d’allonger à 20 semaines la limite pour avorter, et de supprimer le délai de réflexion, actuellement fixé à six jours ». Les chrétiens-démocrates flamands (CD&V) et la Nouvelle alliance flamande (N-VA) se sont également positionnés contre ces mesures.


Sources: 

Famille chrétienne, Pierre Jova (07/04/2017)