La HAS publie ses recommandations pour un bon usage du numérique en santé



La Haute Autorité de Santé (HAS) a publié hier un rapport sur le bon usage du numérique en santé. Sa vision « optimiste » formule 29 propositions pour que le numérique en santé « remplisse ses promesses », proposant des « prérequis pour permettre une transformation du système » avec « confiance » et « qualité ». Dominique Le Guludec, présidente du collège de la HAS, a été auditionnée à ce sujet ce 19 juin devant la commission des affaires sociales du Sénat. Elle estime que le numérique doit rester un outil pour les transformations nécessaires du système, afin d’améliorer sa qualité, et que si « cette opportunité rend optimiste" elle "doit être résolument exploitée en ce sens », en respectant les « conditions et priorités fondamentales » explicitées dans le rapport.

 

Les 29 propositions sont regroupées selon quatre axes :

  • Etre au service de tous, pour faire gagner chacun en autonomie
  • Etre au service de la qualité des soins et de l’accompagnement
  • Gagner en confiance avec une évaluation renouvelée des solutions
  • Faire « bon usage des données sensibles et de l'intelligence artificielle » grâce à une stratégie publique maîtrisée.

L'objectif principal de ce rapport est de donner des pistes de réflexions stratégiques au législateur, afin qu'il permette et promeuve le développement « harmonieux » du numérique en santé, précise le rapport remis au Sénat.

 

Il est aussi urgent, selon la HAS, de « créer un pôle d'expertise numérique de référence, auquel pourraient faire appel les acteurs institutionnels concernés par les différents processus de vigilance », en complément de la mise en place du Health data hub (cf. Données de santé en France : la mise en place d’un Health Data Hub en 2019 ).

 

Par ailleurs, un premier « livre blanc », né d'une intitative collective menée par le député Brigitte Bourguignon, a été publié –bientôt suivi d’un second en octobre prochain- sur « l'usage des outils numériques dans la transformation des organisations de santé », rassemblant la vision de différents acteurs « sur les enjeux, risques et opportunités du numérique ».

 

Pour aller plus loin :

Du carnet de santé numérique à la recherche en santé : que deviendront nos données ?

Intelligence artificielle en santé : 78 % des patients refuseraient des interventions automatisées

Faut-il avoir peur du Big Data ?

Données de santé : des experts inquiets

L’Assemblée Nationale pour la mise en place de l' « espace numérique de santé »

IA : des rapports insuffisants face à l’urgence d’un cadre éthique solide

Des « hôpitaux d’expérimentation numérique » pour développer l’IA en santé


Sources: 

Hospimedia, Pia Hémery (19/06/2019) - La HAS livre une vision optimiste, sous conditions, sur le numérique en santé

Photo : Pixabay/DR