La pilule contraceptive brouille la capacité des femmes à lire les émotions



Une étude de l'université de Greifswald en Allemagne, publiée dans la revue Frontiers in Neuroscience, révèle que les utilisatrices de la pilule contraceptive (OCP) sont plus mauvaises dans le déchiffrage de certaines expressions émotionnelles que les non-utilisatrices.

 

Les chercheurs ont testé la reconnaissance d'expressions émotionnelles « complexes », comme l’orgueil ou le mépris, dans la région des yeux des visages. Sur 42 utilisatrices d’OCP et 53 non-utilisatrices, les résultats sont très clairs : les utilisatrices sont en moyenne 10% moins précises dans la reconnaissance des expressions les plus subtiles que les non-utilisatrices. « Alors que les deux groupes étaient tout aussi doués dans la reconnaissance d’expressions simples, les utilisatrices d'OCP étaient moins susceptibles d'identifier correctement les expressions difficiles », a constaté Alexander Lischke, de l'université de Greifswald.