La pilule contraceptive sans ordonnance, un « droit » ou un risque ?



Le Planning familial associé à un collectif de pharmaciens[1] a lancé mardi une pétition pour « obtenir la commercialisation d’une pilule [contraceptive] sans ordonnance ». L’action baptisée « Libérez ma pilule » consiste en une lettre ouverte aux laboratoires pharmaceutiques demandant qu’ « au moins l’un d’entre eux s’engage à mettre sur le marché une pilule progestative à prescription médicale facultative avant le 8 mars 2018, journée internationale des droits des femmes ».

 

Selon les auteurs de la pétition « il n’y a aucune raison scientifique de l’empêcher ». L’ « initiative existe déjà dans de nombreux pays du monde », argumentent-ils, et puisque « le Planning familial distribue déjà la pilule, pourquoi ne pas généraliser le procédé ? ». Mais « aujourd’hui aucune étude française ne s’est penchée sur la question », rappelle Libération.

 

Le collectif s’appuie également sur un avis du Collège américain des gynécologues obstétriciens publié en 2012. Selon cette étude, « les femmes sont capables d’évaluer si l’utilisation de la pilule contraceptive est possible en répondant à un questionnaire avec l’aide d’un pharmacien ».

 

La veille, le Daily Mail rapportait qu’une jeune maman âgée de 28 ans était victime d’un accident vasculaire cérébral du à sa pilule contraceptive. Elle a déclaré : « Jusqu'à ce que vous soyez victime d'un accident vasculaire cérébral, vous ne vous rendez pas compte qu’il existe un risque réel (…). Je pense qu'il n’y a pas suffisamment de sensibilisation ou d'information sur les effets secondaires de la pilule, comment elle peut provoquer un AVC et les conséquences qui en résulteront sur toute votre vie ».

 

Note Gènéthique : En France, l’Association des victimes d’embolies pulmonaires regroupe des femmes qui en prenant une contraception hormonale, ont réalisé un accident thromboembolique artériel (infarctus du myocarde, AVC) ou veineux (phlébite, embolie pulmonaire). De nombreux témoignages sont publiés sur le site : http://www.avep-asso.org/.


Sources: 

Libération, Aurore Coulaud (18/04/2017); Daily Mail, Isobel Frodsham (17/04/2017)