L'Assemblée nationale adopte le projet de loi santé : les enjeux bioéthiques


Cet après-midi les députés ont adopté le projet de loi santé par 311 voix contre 241. Ce texte très général sur la santé contient des dispositions à fort impact bioéthique :

 

  • La création d'un nouveau régime de recherche sur l’embryon dans le cadre de l’Assistance médicale à la procréation ;
  • L'insertion de contrats d’objectifs conclus entre les Agences régionales de santé et les établissements de santé pour assurer un quota d’IVG ;
  • La pratique des IVG instrumentales dans les centres de santé ;
  • L'obligation d'informer sur les méthodes d’IVG ;
  • La délivrance sans restriction de la pilule du lendemain par les infirmiers scolaires ;

  • La suppression du délai de réflexion avant une IVG ;

  • La réalisation des IVG médicamenteuses par les sages femmes ;

  • Le consentement présumé au don d’organe.

 

Retrouvez tous les articles Gènéthique sur le sujet :

[Décryptage 1/2] La recherche sur l'embryon s'invite dans le projet de loi santé

[Décryptage 2/2] PLS : Des scientifiques réagissent a propos de la recherche sur l'embryon

Avortement : l’Assemblée nationale veut imposer des quotas aux établissements de santé

Loi Santé : les sages-femmes pourront pratiquer les IVG médicamenteuses

Projet de loi santé : IVG instrumentale dans les centres de santé et suppression du délai de réflexion

Loi Santé : l'article 3 est adopté

L’IVG revient au Parlement à l’occasion du projet de loi santé

Loi Santé : Les députés votent le consentement présumé pour le don d'organes