Le dépistage de la trisomie 21 par prise de sang bientôt remboursé en Allemagne ?



Le système de santé allemand envisage de rembourser « probablement l’année prochaine », le DPNI ou diagnostic prénatal non invasif, qui dépiste le risque de trisomie 21 du foetus à partir d'une prise de sang de la mère. Commercialisé en Allemagne depuis 2012 sous le nom PraenaTest, ce DPNI est fabriqué par la société allemande LifeCodexx, qui en a déjà vendu 150 000 exemplaires, dont environ la moitié en Allemagne. La production a déjà été augmentée en vue de l’éventuel remboursement. Le coût est actuellement de 129 € à 299 € par test. Il peut être réalisé dès la dixième semaine de grossesse.

 

Les associations de personnes porteuses de trisomie se sont insurgées contre cette décision qui banalise le test : on estime qu’en Allemagne, environ 9 diagnostics de trisomie sur 10 conduisent à un avortement. « Nous ne voulons pas être avortés, a déclaré Natalie Dedreux, 20 ans, porteuse de trisomie 21. Le monde devrait cesser d'avoir peur de nous ». Les 25 associations qui font campagne contre le remboursement du test redoutent que celui-ci n’« entraîne un plus grand nombre d'avortements » et n’« augmente l'exclusion sociale des familles qui ont un enfant porteur de trisomie 21 ».

 

Le gouvernement a proposé que le remboursement ne se fasse qu’à partir de la douzième semaine, et uniquement pour les mères dites « à risques ». Cependant, si l’IVG est officiellement interdite en Allemagne jusqu’à 12 semaines de grossesse, elle demeure en pratique possible après cette limite, « si un psychologue estime que la femme est incapable de faire face ».


Sources: 

Irish Times, Derek Scally (19/03/2019)