Le ministre de la justice britannique pousse à la légalisation de l’euthanasie



Alors que le gouvernement de Theresa May vit ses derniers jours, le ministre de la justice David Gauke a autorisé un « appel à témoin » concernant la loi sur l’euthanasie. Cette initiative pourrait être un premier pas vers la dépénalisation du suicide assisté. 

 

Le ministre a expliqué aux membres du gouvernement avoir lancé cet appel pour s’informer sur « les impacts positifs et négatifs » de l’autorisation du suicide assisté pour des patients en phase terminale de maladie ayant toutes leurs facultés mentales, et qui seraient volontaires. Au Royaume-Uni, 500 personnes en phase terminale mettent fin à leur vie chaque année de façon illégale et, en moyenne, 50 autres se rendent en Suisse pour terminer leur vie. 

 

Cette décision est prise moins de 15 jours après un débat controversé entres les membres du parlement sur le sujet. Ils ont rejeté les appels à changer la loi et certains ont demandé au ministre de lancer une consultation publique. Un proche du ministre a expliqué que « comme le parlement va un jour ou l’autre rediscuter de ce sujet très difficile, il est essentiel qu’ils soient aussi bien informé que possible ».

 

Si des sources proches du gouvernement insistent pour dire que cette annonce n’est pas une tentative de faire adopter subrepticement la loi avant l’arrivée du premier Ministre, les membres de Care Not Killing ont accusé David Gauke de « faire cette annonce avec une précipitation indécente ». Le Dr Gordon Macdonald, mandataire du parlement pour la santé, a affirmé que « décider de la voie à suivre avant d’avoir rencontré ceux parmi nous qui s’opposons au suicide assisté remet en question l’impartialité de l’enquête proposée, suggérant que ses conclusions ont été planifiées en avance… ».


Sources: 

Daily Mail (20/07/2019) - Justice Minister David Gauke gives the green light for controversial move to make assisted dying legal - just days before he is expected to leave office