Le « navire pour l’avortement » se rabat sur le Mexique



Le « navire pour l’avortement » de l’ONG Women on waves, expulsé du Guatemala en février[1], s’est positionné en fin de semaine dernière face à l’Etat de Guerrera, sur la côte Pacifique mexicaine. L’ONG ambitionne de contourner les législations locales qu’elle juge trop restrictives face à l’épidémie de Zika, et explique que son bateau « navigue déjà dans les eaux internationales où il accueille les femmes enceintes jusqu’à neuf semaines et qui souhaitent avorter ». Elle précise aussi posséder « tous les permis requis au Mexique », et y stationnera jusqu’en fin de semaine.

 

Au Mexique, l’IVG « est légale en cas de viol mais limitée dans les autres cas, avec des législations variées en fonction des 31 Etats du pays ». Depuis 2009, environ 1 million d’avortements seraient réalisés chaque année au Mexique.

 

[1] Guatemala : le « navire pour l’avortement » a été expulsé


Sources: 

AFP (22/04/2017)