Le pape s’est adressé aux professionnels de la santé : toute « intervention médicale sur l'être humain » doit être évaluée au regard du respect de « la vie et la dignité humaine »



Aujourd’hui, le pape François s’est adressé à quelque 300 membres de l'Association catholique italienne des professionnels de la santé, au Vatican. Le Saint-Père a rappelé que toute « intervention médicale sur l'être humain » devait d’abord être évaluée au regard du respect de « la vie et la dignité humaine ». Il a aussi observé que l'objection de conscience « dans les cas extrêmes où l'intégrité de la vie humaine est mise en danger » est fondée sur le « besoin personnel de ne pas agir différemment de sa conviction éthique ». Le pape François a ensuite insisté sur l’importance de « traiter les malades comme des personnes et non comme des nombres » à notre époque de « réduction des coûts » et de « rationalisation des services ». Le malade ne peut être traité « comme une machine » et le système de santé, public ou privé, ne peut « se concevoir comme une chaîne de montage ».

 

Enfin, le pape a déclaré à l’intention des soignants : « Les soins que vous prodiguez aux malades, si exigeants et si accablants, exigent que l'on prenne aussi soin de vous », notamment par la mise en place d’une « protection adéquate ». Il a insisté sur la nécessité de proposer une formation avec une « attention particulière à la spiritualité », « souvent négligée à notre époque mais si importante, surtout pour celui qui vit une maladie ou est proche de celui qui souffre ». « Gardez votre esprit toujours vivant », a-t-il lancé à son auditoire.


Sources: 

Zenit, Deborah Castellano Lubov (17/05/19) - ‘May You Be Inspired by the Example and Dedication of the Saints,’ Pope Tells Healthcare Workers